MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Qualcomm obligé de renégocier avec certains acteurs clés d’Android ?

Publié le 30 novembre 2017 à 18h17

Clément M.

Pas de commentaire

L’entreprise Qualcomm fournit nombre de constructeurs en puces graphiques. La plupart des smartphones sont équipés du processeur Snapdragon. Toutefois, ces partenariats pourraient prendre fin prochainement, à cause des exigences financières jugées trop gourmandes par les constructeurs, de Samsung à Huawei en passant par Apple.

La puce Snapdragon équipe la plupart des smartphones modernes

Qualcomm a créé la puce Snapdragon.

La puce Snapdragon équipe de très nombreux smartphones du marché actuel.

Qualcomm est un acteur important du marché actuel de la téléphonie mobile. Sa réputation en tant que partenaire capable de fournir des chipsets graphiques de grande qualité n’est plus à prouver. De nombreux constructeurs implantent ainsi l’une des versions de la puce Snapdragon dans leurs appareils. La Snapdragon 835 équipe ainsi la plupart des modèles haut de gamme sortis récemment. Du Razer Phone à l’Huawei Mate 10 Pro, tout en passant à la gamme Galaxy S8 de Galaxy, la popularité de la puce n’est plus à démontrer. La nouvelle puce est par ailleurs déjà prête. La Snapdragon 845 devrait ainsi effectuer sa première apparition, selon les rumeurs, au sein du futur Galaxy S9 de Samsung. Malgré une qualité reconnue et un chemin jusqu’à présent sans encombres, le ciel pourrait s’assombrir pour le créateur de chipset.

Des rumeurs annoncent en effet que certains acteurs majeurs utilisant Android pourraient suspendre les négociations avec Qualcomm. Cela signifierait la fin de partenariats fructueux de parts et d’autres. Toutefois, si les constructeurs de téléphones changeaient effectivement leur fusil d’épaule en créant leurs propres puces graphiques, ce revirement de situation constituerait un véritable coup d’arrêt pour l’entreprise américaine.

Qualcomm, un partenaire trop gourmand pour son propre bien

Les bruits de couloir réussissant à atteindre la sphère publique concernant Qualcomm ne sont pas très élogieux, à dire vrai. La compagnie se permettrait de dégager d’énormes bénéfices en vendant les licences de ses puces à des prix s’adaptant au client concerné. Nombre de constructeurs de smartphones se sentiraient pris au piège et envisageraient d’autres moyens d’avancer sans Qualcomm. Il s’agirait qu’un grand nom de l’industrie mobile donne l’exemple pour que d’autres suivent cet exemple. Les premières rumeurs avancent que Huawei a actuellement suspendu le paiement des royalties dues à la compagnie américaine.

L'accord entre Qualcomm et Huawei pourrait bientôt prendre fin.

Le tout récent Mate 10 Pro d’Huawei possède la Snapdragon en son sein, mais cela pourrait changer dans le futur.

La défection du constructeur chinois, troisième vendeur de smartphones mondial, serait un désaveu pour Qualcomm. Les royalties reçues de Huawei constituent actuellement entre 5% et 10% des revenus de la compagnie américaine concernant les licences de ses chipsets graphiques. Auparavant, Samsung avait déjà décidé de se passer de ce coûteux partenariat, notamment avec la gamme de téléphones S6. Ceux-ci possédaient la technologie Exynos, développée par Samsung-même.

Qualcomm a récemment fait parler d’elle en refusant une OPA à 130 milliards de dollars de la part de Broadcom. Si toutefois la société souhaite conserver son indépendance, elle va devoir faire le nécessaire pour renégocier ses contrats et le montant de ses dividendes pour que ses partenaires historiques – et essentiels – soient satisfaits.

Auteur de l'article : Clément M.

43 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Innovations, composants, logiciels... Clément se passionne des améliorations technologies des smartphones et vous informe chaque jour des dernières nouveautés. ---> Contacter Clément

Donnez votre opinion : commentez !