MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Suppression de postes : les salariés de Nokia manifestent et appellent Macron à l’aide

Publié le 18 septembre 2017 à 13h49

Nesrine M.

Pas de commentaire

Pendant que les représentants syndicaux étaient reçus à Bercy, les salariés de Nokia défilaient à Lannion (Côte d’Armor). Menacés de chômage, ces derniers espèrent faire entendre raison au groupe Nokia, qui prévoit la suppression de près de 600 postes d’ici 2019.

Une “bonne opération d’avenir” qui tourne au cauchemar

En avril 2015, Nokia avait annoncé l’acquisition d’Alcatel Lucent, l’entreprise française était en grande difficulté. Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, avait qualifié ce rachat de « bonne opération d’avenir ». Et pour cause, le groupe finlandais avait promis la création de 500 postes. Or, c’est tout l’inverse qui est en train de se produire.

Emmanuel Macron au micro de France 3

Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie s’était exprimé favorablement sur l’acquisition de Alcatel-Lucent par Nokia.

Mercredi 6 septembre, Nokia a annoncé la suppression prochaine de 597 emplois en France d’ici 2019. Ces suppressions concerneraient les filiales Alcatel Lucent International (5260 salariés) et Nokia Solutions and Networks (4200 salariés). Ce sont les sites de, Boulogne, de Paris-Saclay et de Lannion (Côtes d’Armor) qui seraient visés par ces mesures.

Le gouvernement espère retarder l’échéance de la décision de Nokia

Le 11 septembre 2017, Benjamin Griveaux s’était alors exprimé sur l’affaire au micro de France Inter. Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie a annoncé qu’il se réunirait jeudi 14 septembre avec les représentants syndicaux concernés.

Jeudi, je recevrai l’ensemble des partenaires sociaux et les élus de ces territoires concernés, à savoir les territoires de Lannion, Boulogne et Paris-Saclay, pour évaluer avec eux ce qui fonctionne et ce qui n’a pas fonctionné.

Et en effet, ils se sont rencontrés à Bercy. Pendant ce temps, les salariés de Nokia défilaient sur le site de Lannion. Ces derniers appellent le géant finlandais à respecter ses engagements. Ils appellent aussi le gouvernement français, et notamment Emmanuel Macron à faire preuve de fermeté. Ils espèrent que le chef de l’État amènera les dirigeants de Nokia à respecter leurs engagements et à créer les 500 postes promis.

La rencontre entre Griveaux et les représentants syndicaux de Nokia

Jeudi 14 septembre, Benjamin Griveaux a rencontré les représentants syndicaux de Nokia France.

Benjamin Griveaux a déclaré qu’une réunion aurait lieu avec la direction de Nokia cette semaine. À défaut de l’empêcher, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie espère au moins retarder l’échéance de la décision du finlandais.

À voir aussi : Nokia espère ressusciter le Nokia 3310

Auteur de l'article : Nesrine M.

66 articles publiés

Nesrine Medjeber

Nesrine Medjeber

Nesrine est l'experte en mobile du site MonPetitMobile.com. Elle vous donnera toutes les informations importantes sur les smartphones des différents constructeurs. ---> Contacter Nesrine

Donnez votre opinion : commentez !