MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Les industriels américains également pénalisés par les sanctions des États-Unis contre Huawei

Publié le 2 juillet 2019 à 11h28

Anaïs H.

Pas de commentaire

Le 15 mai 2019, le gouvernement américain a fait couler beaucoup d’encre en interdisant aux entreprises américaines de commercer avec Huawei. Depuis, cette affaire connaît des rebondissements qui alimentent les gros titres de la presse. Suite aux sanctions américaines, les sociétés implantées aux États-Unis ont notamment mis fin à leurs accords avec le constructeur. La firme chinoise est donc désormais dans l’obligation de se tourner vers des fournisseurs alternatifs. Même si Huawei est le premier à en subir les conséquences, les industriels américains ne sont en réalité pas non plus épargnés.

Huawei : des sanctions qui peuvent se retourner contre les États-Unis

La sanction du gouvernement américain à l’égard de Huawei a indéniablement freiné le constructeur dans sa progression. La firme accuse ainsi une perte à hauteur de 40% de ses ventes à l’international. En outre, Huawei doit également redoubler d’effort pour pallier la perte de ses partenariats. Dans cette optique, il a notamment mis son propre système d’exploitation en route après la fin de ses accords avec Google.

Les sanctions américaines ont entraîné la perte de la licence Android pour Huawei

Les sanctions du gouvernement américain ont notamment poussé Google à mettre fin à ses accords avec Huawei.

Bien que ces mésaventures soient un frein pour Huawei, le constructeur n’est pas le seul à en subir les conséquences. Sur le long terme, il est probable que cela se retourne contre les États-Unis. Concrètement, les fournisseurs américains ont eux aussi beaucoup à perdre dans cette affaire. Certains d’entre eux se positionnent d’ailleurs en faveur de Huawei et tentent de faire lever les sanctions.

Des entreprises américaines dépendantes des infrastructures et des smartphones Huawei

Des géants américains de la technologie se sont d’ores et déjà exprimé en faveur de Huawei.  Google, Intel et Qualcomm tentent tous les trois de faire lever les sanctions qui pèsent sur leur ancien partenaire. Concrètement, ces industriels américains doivent s’attendre à des pertes conséquentes si la firme chinoise ne figure plus sur leur carnet de commandes. En 2018, Huawei a en effet permis à certaines de ses sociétés d’empocher près de 11 milliards de dollars grâce à l’achat de composants.

Google est le premier à tenté de faire lever les interdictions contre Huawei

Pour faire lever les sanctions contre Huawei, Google évoque notamment un problème de “sécurité nationale”

Du côté de Google, c’est la perte de plusieurs millions d’utilisateurs qui est prévoir. La multinationale est d’ailleurs la première à s’être exprimée en faveur de Huawei. Malgré les pressions des industriels américains, aucune décision n’a pour l’instant été prise par l’administration Trump.

Auteur de l'article : Anaïs H.

38 articles publiés

Anaïs Hillion

Anaïs Hillion

Donnez votre opinion : commentez !