MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Mi Mix 2S et le Redmi Note 5 de Xiaomi suspendus par l’Anfr pour ondes excessives

Publié le 11 mars 2019 à 10h16

Elodie G.

Pas de commentaire

Suite aux tests de conformité du débit d’absorption spécifique (DAS), l’Anfr met en demeure deux smartphones chinois. Le Mi Mix 2S et le Redmi Note 5 ne respectaient pas les normes européennes. Xiaomi, le constructeur a réagi rapidement en déployant une mise-à-jour qui permet de rectifier le taux d’ondes excessives. Les smartphones respectent à présent la norme européenne de 2 W/kg.

Qu’est ce que le débit d’absorption spécifique (DAS) ?

Le débit d’absorption spécifique, ou DAS, est un indice qui mesure la quantité d’ondes radio émises par un appareil. Ces ondes radio sont absorbées par ce qui entoure ledit appareil. Dans le cas du smartphone, il s’agit essentiellement les tissus humains. D’après l’Anfr, il y a un risque avéré lorsque le taux d’ondes dépasse 100 W/kg. À ce jour, il est en effet très difficile de connaître les effets de l’absorption d’ondes en continu sur les tissus. Aucune étude n’existe encore sur l’effet des ondes sur le corps humain dans le long terme.

L’Union européenne a mis en place des normes légales pour éviter ces risques à la population. Concernant le débit d’absorption spécifique, l’Union européenne a fixé la norme à 2 W/kg. Il est important de spécifier qu’aux États-Unis, la norme est à moins de 1.6W/kg.

Les ondes des smartphones ont un effet encore inconnu sur le cerveau, l'Anfr fait des tests pour vérifier le respect des normes européennes.

L’effet des ondes électromagnétiques des smartphones sur l’homme est encore très peu connu, en particulier sur le long terme.

Les constructeurs sont tenus de respecter ces normes pour commercialiser leurs produits en Europe. Ils doivent effectuer des tests avant la mise sur le marché. Cela dit, certaines structures indépendantes font tout de même des contrôles des objets qui sont déjà sur le marché. L’Anfr, l’Agence Nationale des Fréquences, organise pas moins de 80 tests sur des smartphones chaque année. « Nous faisons des contrôles a posteriori sur des modèles prélevés dans des magasins grand public », explique Gilles Brégant, le directeur général de l’Anfr.

Une puissance d’absorption trop élevée pour les smartphones Mi Mix 2S et le Redmi Note 5 de Xiaomi

En juillet dernier, lors des tests de l’Anfr, il s’est avéré que le Mi Mix 2S et le Redmi Note 5 de Xiaomi n’étaient pas aux normes européennes. Le débit d’absorption spécifique (DAS) des smartphones de Xiaomi était supérieur aux 2 W/kg préconisés par l’Union européenne. Le Redmi Note 5 montait à 2,08 W/kg tandis que le Mi Mix 2S arrivait presque à 3 W/kg avec 2,94 W/kg. « Un cas rare » selon Gilles Brégant. L’Anfr a immédiatement procédé à une mise en demeure en demandant au constructeur de procéder à des corrections à cet égard ou bien de retirer les smartphones du marché français.

L'Anfr est l’Agence Nationale des Fréquences, elle vérifie que les normes européennes de sécurité sont respectées par les constructeurs de smartphones

L’Agence Nationale des Fréquences teste les smartphones sur le marché.

Xiaomi a tout de suite réagi en créant une mise à jour pour les smartphones impliqués. Automatique, elle permet aux téléphones de réduire le taux d’ondes et donc d’entrer dans le cadre légal. Une fois la mise à jour téléchargée, l’Anfr a fait un nouveau contrôle. Celui-ci a validé les deux smartphones qui ne présentent à priori plus aucun risque pour les utilisateurs. Cependant, il est tout de même important de rappeler que les effets des ondes sur le corps humain ne sont pas encore bien connus. Il est vital de réduire au maximum le contact avec le téléphone. Le meilleur conseil est de l’éteindre ou de le mettre en mode avion la nuit, par exemple.

Auteur de l'article : Elodie G.

10 articles publiés

Elodie Gueguen

Elodie Gueguen

Donnez votre opinion : commentez !