MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Nouvelle alliance des fournisseurs américains pour faire lever les sanctions contre Huawei

Publié le 15 août 2019 à 7h56

Anaïs H.

Pas de commentaire

L’interdiction de commercer avec Huawei commence à menacer sérieusement les industriels américains. Google est le premier à avoir tenté de faire lever les sanctions pesant sur le constructeur, notamment en mettant en avant des enjeux de « sécurité nationale ». Malheureusement pour la firme, l’administration Trump ne semble pas convaincue. Dans cette même optique, deux autres fournisseurs américains viennent de monter au créneau : Qualcomm et Intel.

Embargo contre Huawei : les entreprises américaines tentent d’alléger les sanctions

À la suite des sanctions imposées par les États-Unis, toutes les entreprises américaines ont été dans l’obligation de mettre fin à leurs accords avec Huawei. Bien que cette décision du gouvernement impacte considérablement le constructeur chinois, ses fournisseurs implantés aux États-Unis ont également beaucoup à perdre.

Fin des accords entre Huawei et les sociétés américaines

De nombreux partenaires majeurs de Huawei ont déjà mis fin à leurs accords avec le constructeur.

Dans les faits, des entreprises telles que Qualcomm ou Intel peuvent générer plusieurs milliards de dollars de chiffre d’affaires par an en vendant des composants à Huawei. Au total, sur 70 milliards dépensés par le constructeur, 11 l’ont été auprès des fournisseurs américains. Google obtient quant à lui, toujours grâce à la firme chinoise, des millions d’utilisateurs sur son système d’exploitation Android et sur ses applications.

Sans surprise, les industriels américains commencent à faire part de leur mécontentement. Google a, dans un premier temps, tenté de faire lever les sanctions en invoquant la sécurité du pays. Malheureusement pour la multinationale, l’administration Trump n’est pas convaincue. Pour essayer de débloquer la situation, Qualcomm et Intel viennent à leur tour tenter de faire plier le gouvernement américain. D’autres fournisseurs se joignent également à eux comme par exemple Micron ou encore Xilink.

Autoriser Huawei de façon limitée aux États-Unis, la nouvelle revendication des fournisseurs américains

Afin de faire plier le gouvernement Trump, les fournisseurs évoquent une perte de chiffre d’affaires considérables pour différentes entreprises américaines. Selon Broadcom, un autre fournisseur de Huawei, cet embargo pourrait lui coûter jusqu’à 2 milliards de dollars, et ce en seulement un an. Sans leur partenaire chinois, ces sociétés américaines devront irrémédiablement faire face à de lourdes conséquences financières. Lever les sanctions devient par conséquent une véritable nécessité.

Faire lever les sanctions pesant contre Huawei est une véritable nécessité pour les industriels américains

Si les sanctions contre Huawei ne sont pas levées, les industriels américains pourraient perdre plusieurs milliards de dollars.

Pour désamorcer la situation, Qualcomm et Intel viennent de demander au gouvernement américain dd’annuler, en partie, l’embargo. Les fournisseurs proposent de fournir seulement un accès restreint à la firme chinoise. Concrètement, l’objectif est de laisser le constructeur agir dans des secteurs ne présentant pas de risques pour la sécurité nationale. Dans cette optique, Huawei pourrait continuer à développer ses smartphones en partenariat avec les fournisseurs présents aux États-Unis. La firme ne pourrait toutefois pas vendre ses appareils directement aux consommateurs américains.

Auteur de l'article : Anaïs H.

53 articles publiés

Anaïs Hillion

Anaïs Hillion

Donnez votre opinion : commentez !