MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Smartphone : repérer un besoin, et le combler

Publié le 4 mars 2017 à 0h55

Pierre-Yves C.

Pas de commentaire

Le marché de la téléphonie mobile est aujourd’hui un des plus gros marchés au monde. Il se vend chaque année plus de téléphones et de smartphones que n’importe quel autre appareil électronique.

Pourquoi avoir besoin d’un smartphone ?

Aujourd’hui, beaucoup de monde a un smartphone, y compris des gens qui n’en ont pas besoin. C’est le signe que le marché a banalisé l’outil, faisant oublier les alternatives.

Pourquoi posséder un smartphone?

Parce que c’est pratique. Aujourd’hui, le “téléphone intelligent” est devenu un outil d’aide au quotidien. Initialement, et avec le premier iPhone, le but du smartphone, c’est d’aider. C’est d’assister. C’est pour cela qu’on a vu émerger les applications pratiques aujourd’hui devenues ordinaires. Tous les smartphone ont un réveil, un agenda, permettent d’accéder aux mails, à internet. Tous ces outils s’adressent en premier lieu aux professionnels. Pas étonnant, dès lors, que le public directement visé par les appareils haut de gamme soit les cadres, les cols blancs. Pour des travailleurs qui doivent communiquer et transmettre des informations rapidement, tout en gérant un agenda et ce genre de chose, un smartphone est nécessaire aujourd’hui. Il s’agit bien d’un produit conçu pour répondre à un besoin réel.

Mais quand on n’est pas dans ce genre de métier ? Quel intérêt pour votre grand-mère de 87 ans ou votre neveu de 12 ans ? A priori, aucun. Alors pourquoi le phénomène s’est-il aussi facilement généralisé ?

Un smartphone pour chacun

D’abord, les professionnels possédaient des smartphones. Cela a fait envie à une autre partie de la population et l’objet s’est répandu, si bien que l’iPhone n’est plus le seul objet de ce genre sur le marché, et toutes les marques s’y sont mises : LG, Sony, Nokia, etc. Certaines marques de téléphone ont bien réussi leur transition. Pour d’autres, comme Nokia, ce fut plus difficile. Face à la demande du plus large public, ces marques se sont engouffrés dans l’espace laissé par Apple des appareils d’entrée et de moyenne gamme. Car un iPhone, ça coûte cher, et tout le monde n’est pas prêt à débourser 800 euros pour un appareil mobile. Ainsi, on a vu l’émergence de très bons appareils autour des 300/400 euros, et aujourd’hui, on en trouve même pour une centaine d’euros.

Désormais, le smartphone est devenu un standard, et en posséder un est devenu une norme. Et cela, par simple effet d’imitation suite à une réponse à un besoin. Le monde voulait faire comme les autres. Y compris votre grand-mère et votre neveu.

Le téléphone “de niche”

Tout le monde veut un smartphone, mais tout le monde n’a pas les mêmes besoins. Ouvrier, sportif de l’extrême, mère au foyer, chacun des exigences. La société Caterpillar a créé le smartphone “de l’extrême”, capable de résister à des conditions… extrêmes. Chaleurs, chutes et autres accidents, c’est un mobile tout terrain. De son côté, le suédois Doro vise les personnes âgées : grandes icônes, menus simplifiés, sonneries plus fortes et bouton d’alerte.  On trouvera aussi des téléphones pensés pour la cuisine, les environnements électroniques. Bref, chacun peut trouver son bonheur selon ses besoins.

smartphone caterpillar

Il y a toujours de simples téléphones

Pour ceux qui ne veulent pas de smartphone, il est toujours possible de trouver des téléphones tout simples, et ceux-ci dans des gammes de prix inférieures. Le retour du 3310 prouve bien que le public est là. Certaines personnes admettent ne pas avoir le “besoin smartphone” et se promènent avec les modèles coulissants ou à clapet, norme d’il y a 10 ans. Et s’il n’ont pas besoin de plus, pourquoi iraient-ils payer pour plus ? Le marché de la téléphonie est tellement rentable que même des téléphones rétros ou de niche peuvent rapporter des millions.

Auteur de l'article : Pierre-Yves C.

102 articles publiés

Pierre-Yves Coulbeaux

Pierre-Yves Coulbeaux

Rédacteur web. Féru d'informatique et de nouvelles technologies. ---> Contacter Pierre-Yves

Donnez votre opinion : commentez !