MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Le problème du Nokia 3310 et des bandes hertziennes

Publié le 6 mars 2017 à 18h21

Pierre-Yves C.

Pas de commentaire

Depuis son annonce au MWC 2017, le 3310 a fait l’objet de rumeurs et de controverses. L’une des plus importantes, c’est qu’il sera inutilisable sur certains territoire.

Le Nokia 3310 face aux bandes hertziennes

Le retour du téléphone culte semble bien gêné. En effet, fautes de bandes actives, celui-ci pourrait bien se retrouver complètement inutilisable dans de nombreuses parties du monde.

Qu’est-ce qu’une bande hertzienne ?

Pour comprendre le problème, il faut déjà bien voir ce qu’est une bande hertzienne. Pour utiliser des termes simples, ce sont des fréquences sur lesquelles sont transmisses des signaux de communications. Ces fréquences s’expriment en hertz. On connaît tous image pour représenter les fréquences avec des petites vagues successives. L’écart entre deux sommets de vagues (crêtes) est une longueur d’onde. Le nombre de hertz correspond au nombre de longueurs d’ondes en une seconde. Une fréquence varie selon la hauteur des crêtes et leur rapprochement. Selon le territoire sur lequel on se trouve, la fréquence émise ne sera pas la même.

fréquence

Le problème du Nokia 3310

Le Nokia 3310 original fonctionnait sur deux bandes : 900 et 1800 hertz. Aujourd’hui, un téléphone fonctionne en général sur une dizaine de bandes différences pour être utilisable sur un territoire aussi vaste que possible. Il faut savoir que certaines bandes d’il y a 15-20 ans sont aujourd’hui inactives dans certains pays. En effet, une fréquence, pour être fonctionnelle, doit être relayée par des pylônes. Certaines fréquences ne sont donc simplement plus relayées. Le nouveau 3310 fonctionnerait sur les fréquences GSM 900 et 1900 Hz, inactives en Amérique du Nord, Australie et quelques pays d’Asie. D’où le scepticisme grandissant vis-à-vis de ce retour.

Nokia a-t-il volontairement fixé cette limitation ?

L’appareil est dans une démarche de copier ce qu’il faisait en 2000. On peut donc légitimement se demander si cette limitation des fréquences utilisables est volontaire. Ou plutôt, si le choix de ces deux bandes est volontaire. Car aujourd’hui, limiter un téléphone à deux bandes ne peut être qu’un choix. La question est donc bien : pourquoi ces deux bandes ? L’une d’elle n’est même pas celle d’origine. A voir si des modèles avec d’autres bandes ne seront pas commercialisés plus tard. Mais là encore, il faudra s’assurer que si l’utilisateur change de pays, il puisse toujours se servir de son téléphone.

Auteur de l'article : Pierre-Yves C.

102 articles publiés

Pierre-Yves Coulbeaux

Pierre-Yves Coulbeaux

Rédacteur web. Féru d'informatique et de nouvelles technologies. ---> Contacter Pierre-Yves

Donnez votre opinion : commentez !