MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Android bientôt épinglé pour abus de position dominante

Publié le 1 avril 2020 à 7h05

Marie B.

Pas de commentaire

Certains États américains enquêtent actuellement sur les méthodes de publicité Google qui sembleraient anti-concurrentielles. Les autorités judiciaires souhaitent désormais étendre le périmètre de cette investigation au système d’exploitation Android du GAFA.  Selon les craintes évoquées, le produit de la filiale d’Alphabet pourrait ainsi abuser de sa position dominante sur le marché.

Google coupable de pratiques publicitaires anti-concurrentielles

En septembre s’ouvrait une enquête importante visant à juger les ventes d’espaces et les liens publicitaires de Google. L’investigation, impliquant pas moins de 48 États, devait confirmer les soupçons de pratiques anti-concurrentielles de la filiale d’Alphabet. Le géant faisant partie des GAFA semblait ainsi défavoriser certains acteurs du marché pour faciliter la mise en avant de ses propres produits. Les prix proposés pour les espaces publicitaires pouvaient être, par exemple, bien supérieurs à la réalité du marché. Certains liens pouvaient également ne pas être proposés pour désavantager les concurrents sur le marché.

De plus, Google profiterait régulièrement de sa position de leader en tant que moteur de recherche pour jouer en faveur de ses produits. Les consommateurs seraient alors redirigés plus souvent et de manière quasi-automatique, vers des liens mettant en valeur des services ou produits de l’entreprise des GAFA.

Android déjà épinglé en 2018 par une enquête de la Commission Européenne

Le système d’exploitation de Google avait déjà subi une amende colossale s’élevant à 4,3 milliards d’euros en 2018. L’abus de position dominante d’Android était la cause principale de cette sanction décidée directement par la Commission Européenne. Google, et par son biais, Android, aurait à l’époque obligé les constructeurs de smartphones à installer Chrome comme moteur de recherche par-défaut. Non respectée, cette exigence les empêchait alors de bénéficier de la licence pour Play Store.

Android pourrait être une nouvelle fois puni par la Commission Européenne

La Commission Européenne avait déjà tranché en 2018 sur les pratiques douteuses d’Android en infligeant au système d’exploitation une lourde amende.

Dans le cadre de cette nouvelle enquête visant Google, les autorités judiciaires semblent aujourd’hui s’intéresser de nouveau à ce système d’exploitation. Les recherches s’étendraient donc aux pratiques générales de l’acteur du numérique. Android pourrait donc une nouvelle fois être accusé d’abus de position dominante. Cette possibilité serait-elle néanmoins nuisible au géant Google ?

Auteur de l'article : Marie B.

15 articles publiés

Marie Barbero

Marie Barbero

Donnez votre opinion : commentez !