MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Le téléphone portable officiellement interdit dans le secondaire, après une loi votée au Parlement

Publié le 27 juin 2018 à 13h27

Bastien N.

Pas de commentaire

Le jeudi 7 juin, le Parlement a adopté à la majorité la proposition de loi du gouvernement sur l’interdiction du téléphone portable dans les établissement du secondaire. Elle concerne tous les collèges et tous les lycées du territoire et sera applicable à la rentrée de septembre 2018. Cependant, les modalités de son application sont encore peu claires.

Blanquer donne une règle ferme pour le téléphone à l’école

Le Parlement national intérine en première lecture et à main levée la proposition de loi de Jean-Michel Blanquer. Cette loi porte sur l’interdiction effective des téléphones portables dans toutes les écoles du secondaire, collèges et lycées. Les députés LREM, MoDem et de l’UDI-agir se prononcent en faveur de ce texte. Quant à eux, les divers partis de l’opposition, sans s’attaquer à son principe, le rejettent pour divers motifs.

Blanquer interdiction téléphones portables

« Être ouvert aux technologies du futur ne signifie pas que nous devons les accepter dans tous les usages », déclare Jean-Michel Blanquer.

Les mobiles sont un vrai problème dans les établissements d’enseignement. Petits et discrets, ils sont un véritable facteur de distraction et ils captent l’attention des élèves. Par eux, la vie extérieure peut s’insérer à tout moment dans un espace qui devrait demeurer un sanctuaire. La mesure entend également lutter contre les phénomènes de cyber-harcèlement, le visionnage de vidéos pornographiques ou encore l’addiction à l’écran.

Interdiction téléphone portable ecole

L’usage des écrans peut être nocif aux développement des enfants de tous les âges.

Le gouvernement délègue aux établissements le soin de son application

90% des 12-17 ans possèdent un téléphone portable et l’amènent avec eux à l’école. Or, actuellement, seule la moitié des établissements pratique l’interdiction effective. Celle-ci pose souvent le problème pratique de son application. Il est en effet difficile d’en interdire l’usage sans les confisquer temporairement aux élèves. Les équipes du ministère planchent depuis un certain temps sur un système de boîtes où les élèves déposeraient leur téléphone, ou bien encore dans des casiers, mais certains chefs d’établissement déplorent le coût supplémentaire que demande une telle application. En dernière instance, ce sera à eux de trouver les solutions.

Auteur de l'article : Bastien N.

18 articles publiés

Bastien Noel

Bastien Noel

Donnez votre opinion : commentez !