MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Orange favorable au déploiement 5G en France

Publié le 17 septembre 2020 à 8h51

Louis O.

Pas de commentaire

Les divergences autour de la 5G sont fortes entre les opérateurs. Certains sont peu enclins à investir la somme demandée par le Gouvernement. Stéphane Richard, le patron du numéro un des télécoms Français donne son avis sur la situation.

Orange s’exprime une nouvelle fois sur la 5G par la voix de Stéphane Richard. Le PDG demande du temps au Gouvernement à l’instar de Bouygues Telecom pour se préparer. L’actuel leader des télécoms espère accentuer la performance du débit internet en France. L’avis favorable de Stéphane Richard à propos de la 5G n’est pas anodin. Le patron de Orange développe de nombreux services en parallèle de la téléphonie mobile. Le numéro un des télécoms Français présent en France et en Afrique entend bien réussir avec la 5G. Comme il a su le faire sur la 4G, tout en ayant le sens des responsabilités. Orange doit terminer sa couverture fibre 4G avant de penser à la 5G.

Orange est prêt à investir dans la 5G mais réclame une baisse du prix de l’enchère

Les opérateurs télécoms ont été partiellement entendus par l’Arcep, l’autorité du marché des télécoms décale la date des enchères. Elle est déplacée du 20 au 30 septembre, et ce, pour permettre aux quatre opérateurs français de se tenir prêt. L’enjeu est financier, mais c’est aussi leur capacité à déployer rapidement la 5G. Il est disponible aux États-Unis et en Corée du Sud. Toutefois, il semblerait que si les enchères ont lieu en septembre, la commercialisation des forfaits soit repoussée en fin d’année.

Orange investit sur la 5G.

Stéphane Richard engage Orange dans la 5G tout en appelant le Gouvernement à prendre son temps sur le calendrier.

Stéphane Richard maintient la volonté du groupe Orange de se positionner sur les enchères. En revanche, il émet de sérieux doutes sur la précipitation des autorités. Selon lui, les smartphones compatibles ne sont pas encore arrivés. Le Gouvernement demande pourtant aux opérateurs télécoms de se manifester à l’ouverture des enchères. Orange demande un peu plus de temps aux autorités. Ce temps de la négociation est fort utile pour les opérateurs. Il permet de négocier ardemment les lots que l’État met en vente. Le marché évoque 2023 pour exploiter pleinement la puissance de la 5G.

Orange accumule les investissements dans ses différents réseaux et services

L’inquiétude de Stéphane Richard rejoint son homologue de Bouygues Télécom, Martin Bouygues. Ce dernier reprochait la précipitation du Gouvernement en faveur de la 5G. Le PDG de Bouygues Telecom estimant que les opérateurs devaient terminer le déploiement de la 4G. Il demandait alors au Gouvernement de revoir le prix de l’enchère en contrepartie d’une couverture 4G complète (le Gouvernement oblige les opérateurs à assurer la 4G sur 75% de leur réseau en 2022). L’inquiétude légère de Stéphane Richard n’est pas la même que son rival Martin Bouygues. Du côté de Orange, on semble faire le pari des investissements à plusieurs échelles.

Les enchères prévues en septembre seront suivies.

La 5G, Orange y croit et se positionne sur les enchères de septembre prochain dans le but d’acquérir des lots.

Stéphane Richard confirme en outre la signature des contrats pour la 5G avec Nokia et Erisson. Ces mêmes antennes qui équipent le réseau mobile Français. Orange ne court aucun risque d’après les propos de son PDG. Toutefois, une mauvaise nouvelle pour les adeptes de la fibre. Stéphane Richard estime que la crise du COVID-19 retarde les travaux en France. Le PDG parle de 3 mois de retard sur le déploiement de la fibre optique. La volonté de Orange est de maintenir tout de même ses investissements 5G. Les services de cybersécurité, l’accompagnement des entreprises dans le digital et la télémédecine sont au cœur de la stratégie Orange Business Services.

Auteur de l'article : Louis O.

51 articles publiés

Louis Oeuvrard

Louis Oeuvrard

Donnez votre opinion : commentez !