MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Quand les smartphones d’Apple et Samsung irradient leurs clients…

Publié le 13 mai 2020 à 11h58

Bruno D.

Pas de commentaire

Si les smartphones sont désormais au cœur de notre mode de vie, ils n’en restent pas moins dangereux. Depuis longtemps, les ondes et des radiations émanant des téléphones mobiles posent problème. Dorénavant, le problème devient même excessif puisque ces radiations ont dépassé, chez Apple et Samsung, toutes les limites autorisées.

Tests aux relevés exceptionnels, iPhone et Galaxy pointés du doigt

C’est en Californie, sur la côte Ouest américaine, que cette histoire a pris de l’ampleur. Depuis quelques temps déjà, une étude du Chicago Tribune, célèbre journal américain, avait dévoilé que les derniers smartphones d’Apple et de Samsung dépassaient les seuils de radiations autorisés. Un regroupement de consommateurs a donc décidé de porter plainte contre les deux entreprises au tribunal de district de Californie.

Samsung et Apple, jugés pour les radiations de leur iPhone et Galaxy

Des smartphones aux dangers flous

La principale demande concerne la santé des utilisateurs. Un suivi médical est demandé auprès d’Apple et Samsung, pour déterminer si les plus jeunes seront impactés par ces rayonnements de radiofréquence. Une compensation monétaire pour dommages et intérêts est également requise, sans être pour l’instant déterminée.

Des chiffres qui font trembler les utilisateurs de smartphones

Si la communauté des consommateurs s’affole, ce n’est pas pour rien. Des scientifiques ont testé une dizaine de smartphones, et seuls les iPhone et les Samsung Galaxy dépassaient les seuils autorisés. Dans le même temps, les Motorola et les BLU restaient dans la norme légale.

Si rien n'est certain quand aux dégâts des ondes, les smartphones Apple et Samsung semblent tout de même présenter un risque.

Être prévenu contre les vrais risques, voilà ce que veulent les consommateurs

Apple et Samsung dépassaient de leur côté de plus de cinq fois le niveau de radiations autorisé par la Commission Fédérale des Communications américaines (FCC). Des dépassements qui pouvaient aller jusqu’à une exposition de 500% du taux légal lors d’une utilisation prolongée d’un smartphone.

Parents et tribunaux ligués contre Apple et Samsung

Pour concrétiser la plainte des consommateurs, une seconde étude a été demandée par le cabinet d’avocats en charge de l’affaire. Cette étude confirmant les dires du journal américain, le procès a été lancé. C’est l’avocate Beth Fegan qui a le mieux exprimé les craintes des parents face aux danger des smartphones sur la jeunesse.

D’après elle, la surconsommation téléphonique des nouvelles générations est problématique. Leur temps passé sur un écran tactile a connu une importante croissance ces dernières années. Si leurs propres smartphones deviennent un danger pour eux, alors il est du devoir des constructeurs de remédier à cela.

Le problème en définitive reste que si le taux de rayonnement est supérieur à la moyenne, rien ne certifie qu’il soit vraiment néfaste. La communauté scientifique étant divisée sur le sujet, le procès risque d’avoir du mal à aboutir. L’idéal serait que cette affaire serve au minimum à pousser Apple, Samsung et consort à réduire ces radiations excessives.

Auteur de l'article : Bruno D.

24 articles publiés

Bruno Defrance

Bruno Defrance

Donnez votre opinion : commentez !