MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Google opère une privatisation d’Android à des fins sécuritaires

Publié le 25 avril 2020 à 12h13

Bruno D.

Pas de commentaire

La sécurité avant tout, mais à quel prix ? Pour Google, l’option la plus intéressante et valide serait de couper les liens avec l’installation de fichiers APK sur Android. Concrètement, le géant d’Internet souhaiterait imposer sa version d’accès aux applications, afin d’éviter tout acte de piratage. Est-ce vraiment la solution ?

Sécurité mobile et Google Play Store : le futur d’Android

Attention, le but de la manœuvre n’est pas d’empêcher l’installation de fichiers APK chez tous les utilisateurs. Fichiers APK ? En quelques mots, ce sont ces fichiers qui lancent l’installation d’applications mobiles. Une boîte numérique contenant ces fichiers, à savoir le marketplace situé sur le smartphone, permet de faire le lien.

Google aimerait rediriger certains utilisateurs vers une utilisation unique de sa propre boîte numérique : le Google Play Store. Seuls les adhérents de son programme de sécurité le plus sophistiqué, l’Advenced Protection (Protection Avancée), pourraient avoir accès à cette option. L’idée serait de maximiser la sécurité des données des personnes en ayant le plus besoin. Les premiers concernés seraient notamment les journalistes, politiciens ou chefs d’entreprise utilisant leur smartphone à des fins professionnelles.

Pour mieux protéger ses données, Android est mis au panier

Android, un système au Market Place souvent peu sécurisé

Pourtant un problème survient dans cette coupure vers les autres systèmes de téléchargement. Il serait à priori impossible pour les utilisateurs de télécharger des applications provenant d’autres marketplace. Comme le Google Play Store ne contient pas l’intégralité des applications, cette option n’intéresserait sûrement pas tous les adhérents.

Enquête journalistique et solutions signées Google

Si les fonctions de Google et de son marketplace pour bloquer les malwares et autres applications frauduleuses sont solides, des journalistes ont tout de même tenu à vérifier à quel point ces mesures impacteraient les téléchargements alternatifs. Sur des lignes de codes, ils ont pu déceler ceci :

  • <string name=”advanced_protection_dialog_title”>App blocked by Advanced Protection</string>
  • <string name=”advanced_protection_dialog_message”>”For additional security, Advanced Protection won’t allow apps from outside the Google Play Store.”</string>

Voilà ce que traduisent réellement ces quelques lignes : “Applications bloquées par la Protection Avancée.” ; “Pour une sécurité additionnelle, la Protection Avancée n’autorisera pas les applications en dehors de celles du Google Play Store.

Les téléchargements sont plus sécurisés si entièrement réglés par Google.

Le Google Play Store jugé plus fiable que le marketplace Android

Il devient donc évident que Google souhaitait dans un premier temps bloquer tout accès aux autres marketplace. La firme ne reste cependant pas sur cette position. Grâce à un paramétrage, les utilisateurs pourraient par la suite débloquer ces téléchargements externes sur mobile. Leurs applications seraient analysées par Google avant d’être téléchargées, ce qui garantirait une sécurité constante. Si l’application présente un quelconque danger, elle serait alors totalement bloquée.

Protection des données mobiles, un besoin de plus en plus fort sur Android

Si cette option peut sembler drastique, elle pourrait être un bon moyen de défense contre les virus informatiques. Les adhérents au programme de Protection Avancée ont déjà une sécurité optimal, mais pas totale. Avec cette option, les logiciels malveillants n’auraient plus du tout accès aux données mobiles des clients.

Pour l’instant, Google évoque juste cette possibilité. Aucun communiqué n’a été fait sur le détail de cette option. Qu’elle soit uniquement réservée aux adhérents déjà protégés ou également proposée au grand public, une telle solution pourrait tout de même être un bon bouclier face à des virus toujours plus intrusifs.

Auteur de l'article : Bruno D.

24 articles publiés

Bruno Defrance

Bruno Defrance

Donnez votre opinion : commentez !