MonPetitMobile

Comparez en toute simplicité

des smartphones de qualité !

Le fabricant Xiaomi délocalise sa production

Publié le 1 juillet 2015 à 13h03

Sylvain P.

Pas de commentaire

C’est une première : le fabricant chinois Xiaomi a décidé de délocaliser une partie de sa production de smartphones hors de Chine. En cause dans ce changement de stratégie, les taxes chinoises qui lui sont demandées, et qu’il éviterait de payer en changeant de pays.

Le choix de la délocalisation pour Xiaomi

Xiaomi est un des fabricants ayant la plus grande croissance au niveau mondial. Le chinois tente ainsi de se positionner comme un des leaders de la vente de téléphones tactiles dans le monde. Face à Xiaomi, Samsung est ainsi un des premier fabricant à subir de plein fouet cette concurrence aux prix cassés.

Dans la stratégie de conquête internationale du fabricant de l’Empire du milieu, le vice-président de Xiaomi a annoncé l’arrivée au Brésil du Redmi 2. Pour maintenir des coûts le plus bas possible et continuer à engranger les commandes et augmenter ses parts de marché, Xiaomi a ainsi décidé de ne plus produire à Shenzhen, ville chinoise proche de Hong Kong connue mondialement pour être un lieu de production industrielle de grande ampleur.

De nouveaux défis pour la firme

Pour produire et vendre ses smartphones directement au Brésil, Xiaomi devra faire face à de nouveaux défis. Qu’il s’agisse de l’organisation de la production et de l’assemblage, du recrutement et de la formation de la main d’œuvre au prix davantage élevé, ou encore des matières premières à un côut important, les prix devront être maîtrisés avec précision. Quand on sait que le fabricant marge sur des sommes extrêmement peu élevées, le moindre changement ou oubli peut être synonyme de grosses pertes financières.

Auteur de l'article : Sylvain P.

58 articles publiés

Sylvain Peysieux

Sylvain Peysieux

Responsable partenariats et médias, Sylvain est chargé des informations concernant les acteurs principaux de la téléphonie. ---> Contacter Sylvain

Donnez votre opinion : commentez !